The Aleppo Sharh of the Torah

Print
Parent Category: Découvrir Category: choix de la bibliothèque

The Aleppo Sharh of the Torah : the translation of the Torah to the Judeo-Arabic of the Jews of Aleppo with the "Keter Yerushalayim" based on the Aleppo codex /
the text of Avishur manuscript with comparative notes to additional manuscripts, introduction and appendices and selected recorded readings of the Bible by community elders : Hebrew, Aramaic translations and the Aleppo Sharh by Yitzhak Avishur ; [scientific advisor, Yaacov Choueka ; linguistic editing, Yehiel Kara]

???? ????? ????? : ... ????? ????? ?????? ?????? ???? ????? ??? ???? <???> ?? ????? ????? ??? ??? ???? ?? ?? ?????? "??? ???????". 
?? ???? : ????? ?????? ?????? ????? ??? ???? <???>, ???"? 2006

Cette édition prestigieuse d’une traduction du Pentateuque en langue arabe écrite en caractères hébraïques (judéo-arabe) est tirée d’un  manuscrit du 19e siècle appartenant à la famille syrienne Shayo, achetée au début des années 1980. Publié par le Prof. Yitzhak Avishur grand spécialiste des traductions en langues judéo-arabes orientales (Sharah). Ce manuscrit comporte le Pentateuque et les Haftarot en entier présentés en regard avec le texte du Codex d’Alep (Keter Aram-Zova).

L’écriture phonétique (la transcription) de ce texte en judéo-arabe ancien nous fait comprendre que la traduction provenait d’une tradition orale fixée plus tard par écrit. Dans l’introduction, le Prof. Avishur nous apprend que d’autres versions de Sharah existent et que de nombreuses questions en découlent, par exemple : quel est la caractéristique de la traduction, est-ce une langue populaire parlée ou une langue littéraire distinguée ?
Quelle ressemblance entre les traductions en judéo-arabe des textes syriens, égyptiens ou des textes provenant d’Afrique du Nord ? Y a t-il des différences entre les traditions et quelle en est l’origine ?

La traduction de la Bible en langues parlées par les juifs était une pratique courante destinée à leur propre usage de la lecture de la Torah. La communauté juive d’Alep est une des plus anciennes mais les informations historiques la concernant débutent seulement à partir du 10ème siècle.  La ville d’Alep se trouvait au carrefour des différents centres du judaïsme entre Babylone, l’Egypte et l’Espagne.

Guila Cooper

Aram-zova

Aram-zova-2

Première page d’Exode du manuscrit Haketer hakatan
de l’institut Bzn-Zvi

Premier page d’Exode transcrit en judéo-arabe
du manuscrit Avishur