Description des fonds

Présentation générale

Imprimer
Catégorie parente: ARCHIVES Catégorie : Présentation générale

La bibliothèque de l’Alliance abrite, outre le plus grand fonds européen d’ouvrages d’études juives, de très nombreux fonds d’archives sur l’AIU et, plus largement, sur l’ensemble du monde juif.

Les archives de l’Alliance israélite universelle

manuscrit-e2fc6

Depuis sa création en 1860, l’AIU a conservé l’essentiel de la correspondance entre le Comité Central et le personnel enseignant en poste dans ses écoles autour de la Méditerranée, en Orient et dans les Balkans. Spoliées par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale, ces archives sont retrouvées en grande partie à la Libération. Classées en 1960, elles constituent le fonds Archives historiques (1860-1940), dont l’inventaire est aujourd’hui disponible sur notre base de données. Nous procédons actuellement au reclassement, au reconditionnement et au microfilmage de ce fonds, qui reste accessible au public. Le fonds Procès-Verbaux du Comité Central (1860-1976) retrace l’histoire de l’institution.

Une autre partie des archives a une histoire singulière. Confisquées en 1945 par les Soviétiques à l’Allemagne défaite, elles sont conservées par les services secrets russes, jusqu’à leur restitution à l’AIU en 2000, au terme d’âpres négociations entre Paris et Moscou. Elles constituent le Fonds Moscou.

Les Archives modernes couvrent quant à elles la période allant de 1945 au décès de René Cassin en 1976. Elles sont actuellement en cours de classement.

Le fonds des Archives de la Délégation de l’AIU au Maroc (1933-1956) contient principalement la correpondance entre la Délégation de Casablanca et le Comité Central.

Les Archives privées

De nombreuses institutions ont souhaité confier à l’Alliance leurs archives : Consistoire Central, CRIF, OSE, CECJF, permettant ainsi leur consultation aux étudiants et chercheurs fréquentant la bibliothèque. De même, diverses personnalités du judaïsme et leurs familles ont souhaité donner ou déposer leurs Archives personnelles, parmi lesquelles : Paul Bauer, Jean Ellissen, Elian Finbert, Henri Hertz, Kruger, Bernard Lazare, Jacques Lazarus, Sarah Leibovici, Edmond Maurice Lévy, Bernard Mélamède, Pierre Mendès France, Salomon Grumbach, Rachel Minc, Louis Oungre, Isidore Simon.

Après la guerre, les archives de l’Alliance se trouvaient dans une situation de grand désordre : - une petite partie, restée rue La Bruyère, avait gardé l’ordre de classement des bureaux

- la plus grande partie avait été transférée en Allemagne mais avait pu être récupérée grâce à Maurice Liber

 

 

bitton-moitie-56fc7

, membre du Comité Central, en même temps que les livres de la bibliothèque. - une partie était considérée comme "perdue". Nous retrouverons sa trace quelque 50 ans plus tard... à Moscou ! (voir Les Archives de Moscou) De 1958 à 1960 Georges Weill,assisté d’André Kaspi, dirige le classement des archives en vue de la préparation du centenaire de l’Alliance deux ans plus tard. Il élabore le classement des archives de l’Alliance et rédige l’inventaire selon le système thématique des archives départementales ; Georges Weill n’a fait qu’une entorse à ce principe : il a créé une série factice, la série C, qui extrait les documents considérés exceptionnels de leur dossier primitif. Ce travail donne une mémoire à l’Alliance, qui n’osait assumer son histoire après guerre, car elle avait été "trahie" par le gouvernement de Vichy, lequel continuait pourtant à subventionner les écoles de l’Alliance au Maroc, en Tunisie et au Proche-Orient. Ce premier inventaire constitue la base de travail à partir de laquelle toutes les modifications successives ont été faites. Sur ce site, nous donnons un accès à l'Accès à l'inventaire des Archives Historiques par pays à réalisé sous la direction de Georges Weill. Depuis quelques années, le service archives de l’Alliance israélite universelle s’efforce de moderniser et compléter cet inventaire : le classement est perfectionné, les liasses sont reconditionnées et les données intégrées progressivement dans la base de données, qui multiplie les possibilités de recherche. Ces archives renseignent non seulement sur l’histoire de l’Alliance et de ses écoles dans les différents pays, mais aussi sur la vie juive traditionnelle des ghettos d’Orient et des mellahs d’Afrique du nord, sur l’antisémitisme et les rapports avec les populations non juives, sur les rivalités des grandes puissances coloniales et sur l’évolution des mœurs dans les pays en question.

 

Les archives dites "modernes" de l’AIU recouvrent la période 1945-1976 année du décès du président René Cassin.Elles permettent de retracer l’histoire des écoles de l’AIU dont le fonctionnement est bouleversé par la décolonisation. Cette période est surtout marquée par l’action politique internationale de l’AIU. De très nombreux dossiers retracent également les relations entre l’Alliance et les institutions juives françaises et internationales. Ce fonds d’achives constitue par conséquent une source irremplaçable sur le judaïsme français de l’après-guerre.

Le travail de classement de ces archives a débuté en 2005 ; il est actuellement en cours et l’inventaire n’est pas encore consultable. Pour toute question, écrire à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .

Les archives du président de l’Alliance René Cassin sont désormais consultables.Le fonds des Archives de la Délégation de l’AIU au Maroc (1933-1956) contient principalement la correpondance entre la Délégation de Casablanca et le Comité Central.

Pendant la guerre, les papiers conservés dans les bureaux du 45, rue La Bruyère ont été saisis par les troupes allemandes et expédiés à Berlin. L’Armée Rouge les y a trouvés et ils ont été considérés comme prise de guerre.

Un fonds a été créé à Moscou pour tous les documents récupérés sur le territoire allemand : les Archives centrales spéciales de l’Etat de l’URSS.Ces archives, considérées comme "disparues" ont été redécouvertes en 1992. Un accord fut signé en novembre 1992 entre les gouvernements français et russes : les russes s’engageaient à rapatrier les archives volées, et les autorités françaises à fournir des moyens matériels aux archives russes pour permettre le microfilmage des documents et participer à la modernisation des services russes. Après huit années de négociations rendues difficiles par les soubresauts de la vie politique russe, grâce au travail sans relâche de la direction des archives de France et de la direction des archives du ministère des affaires étrangères, les archives furent rendues à l’Alliance israélite universelle en mai 2001. Les archives revenues de Moscou contiennent :

- une collection concernant l’Ecole Normale Israélite Orientale

- une collection concernant l’Alliance israélite universelle

Voici la liste des archives privées
AP W7 - CAHEN Samuel AP W8 - LETTRE Adolphe CREMIEUX du 1er décembre 1863

AP 1 : Edmond Maurice Lévy

AP 9 : Isidore Simon
AP 15 :Sonia Campos
AP 18 : Choukroun
AP 19 : Jean Poliatschek
AP 20 : Sylvain Halff
AP 21 : Benjamin Goriély
AP 22 : Mayer Lambert

 

Voici la liste de fonds particulié

Fonds American FriendsCommission des écolesFonds d'AlgerConsistoire CentralEtude MochFonds OSEFonds CRIFFonds CECJFFonds Coupures de presseArchives OSE Tunisie

Sunday the 15th. Joomla 2.5 Template © FreeTemplateSpot. Alliance israélite universelle