Autres Fonds

V. Remise des archives de l’OSE - Tunisie à l’Alliance. Cérémonie du 6 décembre 2007




1. Allocution de Katy Hazan


L’UNION OSE ET LA CREATION DE L’OSE TUNISIE

Fidèle à ses principes de pionnière dans son action médico-sociale auprès des populations juives, l’OSE s’est occupée de la situation des Juifs au Maroc et en Tunisie dès l’immédiat après-guerre au moment où elle réorganisait son travail de reconstruction. L’Afrique du nord devient un terrain prioritaire de l’Union-OSE qui dépêche deux de ses membres en 1946, le Dr Valentine Cremer[1] et Maurice Brenner[2] pour une inspection et une installation éventuelle du travail dans ses deux pays.

Leur rapport montre l’urgence d’une intervention et parle de conditions d’hygiène indescriptibles. Aussi, une assistante sociale de l’OSE, Enéa Averbouh débarque à Tunis en avril 1947 avec un plan de travail qu’elle soumet à un conseil médical composé des médecins chef de service des hôpitaux et des chefs de cliniques. Elle travaille conjointement avec madame Perez qui avait longtemps travaillé avec l’OSE-France

L’Union-Ose s’appuie sur des comités locaux du judaïsme tunisien et des médecins qui s’étaient déjà investis dans des œuvres anciennes dans le cadre de l’AIU, ainsi en est-il des médecins Léon Moatti et Roger Nataf pour la Tunisie. Enéa Avebouh envoie un rapport en mai 1947 sur l’état sanitaire de la population juive en particulier dans le Sud tunisien, dans l’île de Djerba, peuplée de Juifs venus là, après la destruction du second temple et à Gabes. Elle parle de la promiscuité, des maladies qui ravage les populations (tuberculose, teigne et trachome), du manque d’eau potable, du grand nombre de chômeurs, de personnes sans travail et de mendiants, et de l’état d’arriération mentale de certaines populations.

A la suite de ce rapport, l’Union-OSE décide la création d’une nouvelle filiale, l’OSE Tunisie, avec comme objectif : « de venir au secours du judaïsme tunisien, grenier du futur judaïsme, mais qui est en danger moral et physique. » une première liste circule avec les noms des personnalités du futur comité OSE-Tunisie dont les Dr Roger Nataf et Léon Moatti

A cette époque, au début de l’année 1947, l’Union-OSE, intervient seule, sans le soutien du Joint qui s’occupe prioritairement de l’Europe ravagée, de la reconstruction des communautés et des orphelins de la Shoah, mais qui avait été alerté déjà pendant la guerre de l’état des communautés. L’OSE ouvre des centres dans 4 villes seulement, deux au Maroc (Casa et Marrakech) et deux en Tunisie (Tunis et Djerba). Il s’agissait de dispensaires polyvalents avec des consultations multiples, mais aussi des services sociaux, des biberonneries et des gouttes de lait.

Une petite équipe constituée de trois jeunes rapidement formées et d’Enéa Averbouh elle-même fait des enquêtes à domicile à Tunis et à L’Ariana, (banlieue pauvre, située à 6 kms de Tunis où 80% de la population était contaminée par la tuberculose) en vue d’assurer les consultations.

L’intervention était donc urgente. Avec un budget modeste, des dispensaires s’ouvrent à Djerba où sévissait le trachome, à Gabes, Sfax et Sousse.

Ce n’est qu’en 1948, qu’en raison du travail déjà accompli au Maroc et en Tunisie que l’Union-OSE et le Joint décident de conclure un accord de coopération en faveur de l’Afrique du nord. Des branches nationales OSE sont encouragées dans les 6 pays concernées : Algérie, Tunisie, Maroc français, Tripolitaine, Cyrénaïque et la zone internationale de Tanger. Les branches nationales OSE, dans chacun des pays, seront organisées de façon à attirer dans le sein de leurs comités des médecins juifs éminents pour un travail médico-social de grande envergure.

Les budgets seront contrôlés par une commission mixte comprenant des représentants du département médical du Joint et de l’Union-OSE de Paris. L’accord entre en vigueur le 1er janvier 1949 pour 6 mois et sera renouvelé pendant des années. Il est signé du DR Szyfman pour l’Union-OSE et Schmidt pour le Joint.

A la suite de cet accord une deuxième mission en Afrique du nord, donne lieu à un autre rapport celui du Dr H Fajerman qui fait le point sur la Tunisie : « Nous avons eu la satisfaction de constater que les institutions OSE (dispensaires et biberroneries) travaillent très bien et ont déjà acquis des résultats considérables…mais nos institutions sont insuffisantes quantitativement. »

Le travail de l’OSE Tunisie prend une autre dimension et couvre l’ensemble du pays et ce jusqu’en 1966. Les archives du Dr Léon Moatti sont là pour montrer l’immensité du travail accompli en termes de résultats (campagne des 3 T), mais surtout en termes de changement des mentalités et de protection de la jeunesse juive en Tunisie.

Katy Hazan


2. Allocution de Georges Weill

Je suis très honoré d’être appelé à prendre la parole à l’occasion de la remise des archives de l’OSE-Tunisie à la bibliothèque de l’Alliance. On m’a supplié d’être bref ; c’est pourquoi j’ai rédigé un texte qui, je l’espère, donnera une idée générale du contenu et de la richesse de ces archives, sans dépasser le délai autorisé.

Auparavant, je voudrais citer les personnes qui ont participé à la découverte, à la mise en ordre, au classement et à l’inventaire de ces documents : Me Claude Nataf, dont le grand-père Elie Nataf fut, avec le Dr Léon Moatti, l’un des fondateurs de l’OSE-Tunisie, le Dr Lucien Moatti, son fils, Claudine Salamon, Yvonne Lévine et Katy Hazan. Sans leur participation active, la cérémonie de ce soir n’aurait pu avoir lieu et il me serait évidemment impossible d’expliquer les raisons pour lesquelles ces documents doivent désormais être considérés comme une source irremplaçable pour l’histoire du judaïsme tunisien contemporain.

L’OSE-Tunisie a été créée en 1947 par une équipe de personnalités et de médecins juifs dont je viens de citer deux noms, mais qui en comportèrent de nombreux autres ; elle a eu une activité considérable non seulement à Tunis où vivaient à l’époque une forte population juive, mais aussi dans plusieurs localités tunisiennes et surtout à Djerba. Les archives permettent de constater l’importance, la diversité et la qualité de l’aide médicale et sociale qu’elle a apportée à toutes les catégories de la population juive tunisienne, avant que les communautés ne se dispersent peu à peu vers d’autres horizons. Elles permettent par exemple d’obtenir de véritables photographies de la population juive de Tunisie pendant une période de plus de trente cinq ans.

Telles qu’elles se présentent après plusieurs années de reconstitution et de classement, les archives se divisent en trois parties principales :

1. Une section administrative, comprenant les rapports et procès-verbaux des instances statutaires de l’association : les assemblées générales, le comité central et le bureau. Ces documents permettent de suivre les différentes étapes de l’œuvre de l’OSE. Cette section contient aussi une assez grande partie de la correspondance, notamment avec l’Union Mondiale OSE à Paris et avec le Joint à Genève.

2. Une section médicale, qui révèle l’ampleur des activités de l’OSE dans des domaines très variés : soins aux nourrissons, aux enfants et aux adolescents, organisation de colonies de vacances, aide aux mères et aux personnes âgées, enquêtes régulières sur la situation sanitaire des quartiers juifs, création de dispensaires à Tunis, Djerba, Gabès, La Goulette, Sfax et Nabeul, commandes de médicaments et de matériel médical, campagnes de lutte contre les maladies contagieuses et endémiques, notamment la tuberculose, le trachome et la teigne, stages de formation professionnelle à l’intention du personnel.

On a conservé aussi des dossiers très détaillés sur le parrainage des enfants, une spécialité de l’OSE depuis sa création en 1912, afin de leur garantir un suivi médical et une aide financière.

3. La partie la plus volumineuse des archives est représentée par les documents financiers qui retracent dans les moindres détails les bilans comptables, les dépenses et les recettes, la gestion du personnel et les investissements.

Les archives n’ont pas toujours été conservées pendant soixante ans dans des conditions idéales et certains dossiers ont malheureusement disparus. Mais il en reste suffisamment pour satisfaire les historiens les plus exigeants. Ils ont désormais à leur disposition un ensemble de documents intéressant, non seulement l’histoire de l’OSE-Tunisie en tant qu’association philanthropique, mais celle de l’évolution de la situation sanitaire et sociale des communautés juives tunisiennes.

Le Dr Lucien Moatti a joint à cet ensemble une série de dossiers concernant la création et le fonctionnement de l’OSE-Tunisie, les inaugurations, les visites officielles et les relations avec l’Union-OSE ; on y trouve aussi des rapports sur les besoins sanitaires des communautés juives tunisiennes dans les années 1947-1950. Ces dossiers permettent de compléter dans plusieurs domaines les archives principales et j’espère que cet exemple sera suivi par d’autres témoins de l’œuvre de l’OSE en Tunisie qui souhaiteraient compléter les archives de l’association par des dons ou des prêts personnels.

En terminant, je voudrais vous faire part d’une grande satisfaction : je suis très heureux que ces archives puissent désormais être consultées à la bibliothèque de l’Alliance, pour au moins deux raisons :

1. la première, c’est qu’elles seront conservées dans les meilleures conditions matérielles ; j’en suis assez convaincu, puisque les magasins d’archives ont été construits il y a vint ans sur mes propres instructions ; mais surtout, parce qu’elles sont gérées aujourd’hui de manière très professionnelle par une équipe jeune, dynamique et motivée.

2. La seconde raison tient au caractère même de l’œuvre de ces deux associations :

- l’Alliance fut fondée il y a cent cinquante ans pour défendre les droits des juifs dans le monde, afin de les aider à acquérir une place dans la société de leur époque par l’éducation, le travail et le civisme.

- De son côté, l’OSE a fait bénéficier les communautés juives de nombreux pays des progrès de la médecine et de l’hygiène, leur permettent de surmonter une grande partie de leurs difficultés quotidiennes : on pourrait dire qu’elle a ainsi créé, à côté des droits de l’homme, un nouveau droit à la santé.

La cérémonie de ce soir marque ainsi une étape importante dans le combat difficile mené par les archivistes, les bibliothécaires et les conservateurs de musée pour la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine juif, afin de préserver la mémoire collective des communautés disparues.

Georges Weill.




3. Allocution de Jean-Claude Kuperminc

Le Dr Lucien Moatti a eu l’opportunité de récupérer des archives de son père, le Dr Léon Moatti, ancien directeur de l’OSE en Tunisie. Ces archives ont été expertisées par M. Georges Weill et Mme Katy Hazan, et ont été classées à l’OSE par Mme Yvonne Lévyne. Le Dr Lucien Moatti a décidé d’effectuer le dépôt de ces archives à la bibliothèque de l’Alliance israélite universelle. Une convention entre le Dr Moatti, président de L’Amicale pour le souvenir de l’OSE Tunisie, le professeur Steg, président de l’AIU, et Jean-François Guthmann, président de l’OSE, aux termes de laquelle les archives du Dr Léon Moatti constituant le fonds OSE-Tunisie sont confiées à l’AIU, qui en aura la charge pour la conservation et la communication. Cet accord permettra la sauvegarde de ces archives, et leur préservation dans un environnement professionnel. Il facilitera également la consultation de ces documents par les chercheurs.

Le fonds est constitué de documents relatifs à la constitution et au développement de l’OSE en Tunisie depuis 1947. On y trouve des rapports sur l’état sanitaire de la population juive tunisienne, à Tunis, mais aussi dans les autres grandes villes, comme Sfax, et même dans les régions du Sud tunisien. Ces documents seront d’un grand secours dans l’étude des conditions sociales et sanitaires des juifs de Tunisie.

En faisant confiance à l’AIU, Le Dr Moatti poursuit une tradition déjà longue. Depuis les débuts de la bibliothèque en effet, nombreuses ont été les institutions ou les personnalités dont les fonds ont été confiés, légués ou vendus à l’AIU. Le Fonds du grand rabbin Zadoc Kahn, le Fonds Bernard Lazare, le Fonds Samuel David Luzzatto, le Fonds Salomon Munk, le Fonds Meyer Lambert, la collection de la Guenizah du Caire du Consistoire de Paris, la collection de la Société des études juives, et plus près de nous dans le temps, les Fonds Georges Vajda, Isaac Pougatch, Jacob et Rachel Gordin, Elie J. Nahmias, Marianne Harburger, et tant d’autres, ainsi que les archives du Consistoire Central pour la période 1939-1945, celles de la Maison Schneeberg, de la Coopération féminine, de la Bibliothèque juive contemporaine, et jusqu’à aujourd’hui celle de l’OSE France pour la période 1939-1945.

Le Fonds Moatti va également enrichir une offre documentaire déjà très abondante sur l’histoire des juifs de Tunisie. La bibliothèque, accessible grâce au catalogue collectif Rachel, offre plus de 3040 références sur la Tunisie. Les archives historiques, de 1860 à 1945, contiennent 49 liasses d’archives, toutes microfilmées. Elles sont complétées par les archives spoliées par les Nazis et conservées après guerre par les soviétiques. Dans ces archives revenues de Moscou, on trouvera par exemple de nombreuses informations sur la Ferme Ecole de Djedeida. Ajoutons les documents donnés par Mme Lucette Valensi sur l’huilerie Lumbroso à Mahdia, et surtout la remarquable collection de documents provenant de la bibliothèque personnelle de Paul Sebag, grand historien des Juifs de Tunisie.

Ce qui fait la force de la bibliothèque de l’AIU, c’est bien cette exceptionnelle complémentarité des fonds, qui fait que chaque nouvelle acquisition vient s’inscrire dans un ensemble plus large et le renforcer. C’est bien la cas pour le Fonds du Dr Moatti, qui complétera les archives de l’AIU pour la période d’après 1945, qui ont été récemment classées et rendues accessibles aux chercheurs, à la demande de la Société d’Histoire des Juifs de Tunisie.

Il y a 50 ans, le Dr Moatti inaugurait à Tunis un nouveau dispensaire de l’OSE. Cette création intervenait 10 ans après la création de l’OSE en Tunisie. A cette occasion, le Dr Moatti définissait les objectifs de l’OSE :

« Son but, son ambition est de faire de l’enfance une jeunesse saine et robuste. Son souhait est que l’enfant d’aujourd’hui soit demain un homme physiquement fort, capable par son travail, que ce travail soit manuel ou intellectuel, d’enrichir le patrimoine de son pays. C’est là une noble tâche, mais combien difficile et délicate car elle exige une persévérance sans relâche. »

Ces mots, nul doute que l’Alliance israélite unverselle aurait pu les faire siens pour décrire son action depuis1860. L’OSE et l’AIU ont oeuvré ensemble, en Tunisie comme dans de nombreux autres pays, pour développer, physiquement, moralement et intellectuellement, la jeunesse juive déshéritée, et lui ouvrir les portes d’une vie meilleure. Il est logique que la mémoire de cette action essentielle soit elle aussi l’objet d’une coopération entre ces deux belles institutions du judaïsme.

Jean-Claude Kuperminc


[1] Valentine Cremer connaissait l’OSE depuis la Russie et avait travaillé d’abord avec le Dr Minkowki dans la zone nord pendant la guerre, puis dans le comité directeur en zone sud

[2] Maurice Brenner était un sioniste de la première heure qui représentait le Joint en France pendant la guerre


IV. Documents remis par le Dr Lucien Moatti en 2004

BOITE MOATTI I. OSE – Tunisie. Création, fonctionnement.

(1)) Photocopies de coupures de presse sur l’OSE et les juifs de Tunisie :

- Gazette d’Israël, 3 juillet 1947, Création du comité OSE.

- Le Petit Matin, 3 août 1947, Création de l’OSE.

- La Presse, 2 août 1947, Création de l’OSE.

- Quotidien tunisien non identifié, sans date (1954).

Visite de Mme Boyer de la Tour, épouse du résident général de France à l’OSE ; photos de la visite et des soins des Trois T dont la teigne.

Nommé par Pierre Mendès -France le 31 juillet 1954, Boyer de la Tour fut remplacé en septembre 1955 (renseignement fourni par Me Claude Nataf). La visite se place vraisemblablement à l’automne 1954.

- Le Monde, 10 novembre 1964, Départ des juifs tunisiens en Israël depuis 1956.

- 2 photocopies médiocres du même groupe de personnalités.

(2) Rapports sur l’OSE Tunisie.

- Rapport d’activité de l’OSE en Tunisie en 1959, 4 p., dact., photocopie, 2 ex.

- Rapport sur la situation de l’OSE en Tunisie en novembre 1967, 5 p., dact.,

original pelure.

- Note sur le fonctionnement de l’OSE en Tunisie, 4 p., dact., s.d., original pelure.

- Note sur l’OSE en Tunisie, juillet 1982, 3 p., dact., original pelure.

- Lettre de la communauté de Tataouine à l’OSE sur la teigne et les départs en

Israël, 8 août 1951, original, 1 f° recto-verso.

(3) Bâtiments de la rue du Dr Cassar. Dispensaire.

- Procès-verbal de la réunion de la Communauté de Tunis, e la réunion de la Communauté de Tunis, 22 juillet 1947, 6 p.,

photocopie .

- Construction, convention de location, correspondance avec la municipalité de

Tunis, 1950-1955, 7 pièces, photocopies.

- Procès-verbal de l’assemblée générale de l’OSE Tunisie du 29 mai 1966.

- Convention entre l’OSE et le Comité Provisoire de Gestion du Culte Israélite de

Tunis, 31 mai 1966, photocopie.

(4) Institutions de l’OSE Tunisie. Questionnaires de 1947 - 1950.

- Questionnaire n° V, personnel :

Feuillet explicatif, plus un feuillet vierge.

Réponses de : Ariana, Bizerte, Djerba Hara Kebira, Djerba Hara Seghira, Gabes,

Medenine, Sfax, Sousse, Tataouine, Tunis ( goutte de lait rue Achour ).

- Questionnaire n° VI, Membres des comités locaux.

Feuillet explicatif et feuillet vierge.

Réponses de : Ariana (mars 1949), Bizerte (avril 1949), Djerba Hara Kebira

(août 1947), Djerba Hara Seghira (juin 1947), Gabès ( juin 1949 ), Médenine ( nov.

1949 ), Sfax ( juin 1949 ), Sousse ( juin 1949 ), Foum Tataouine ( nov. 1949 ).

(5) Inauguration de la Maison de l’OSE, 24 mars 1957. Le nouveau dispensaire.

Textes des discours :

Dr Léon Moatti, 15 p., dact., pelure originale ( plus un ex. s’arrêtant à la p. 9 ). Georges Garel, 3 p., dact., original pelure.Mahmoud Materi, ministre de la santé publique, 2 p., dact., pelure originale. Dr Barnett Stras, M.P., Président de l’OSE Grande- Bretagne, traduction française, 3 p., ronéotypé. Abel Shaban, Président de l’Exécutif de l’UNION – OSE, anglais, dact., 2 p. ; en français, dact., 2 p., pelure ; français ronéoté, 2 p

- Dossier de presse. Présentation de la délégation de l’OSE et biographies. Résumé

de la cérémonie, 7 p., ronéo.

- « Inauguration de la Maison de l’OSE à Tunis », livret officiel de la cérémonie,

illustré, 2 ex., 4°.

- « Dix années de réalisations médico-sociales de l’OSE en Tunisie, 1947 - 1957 »,

brochure éditée à l’occasion de l’inauguration du nouveau dispensaire de l’OSE de

Tunisie, 24 mars 1957, 24 folios ( 48 p.), français – arabe, imp., illustré.

BOITE MOATTI II.

(6) Rapports avec l’Union-OSE Paris.

1948, septembre, Mission du Dr Fajerman, du Dr Landes ( Joint ) et de Mme

Benatar ( Joint Afrique du Nord ), en Tunisie et au Maroc, 24 p. (provient des

papiers du Dr Benmussa ).

1950, 6 – 8 août, Ordre du jour de la session plénière du Conseil Général de l’Union

OSE, 1 p., dact., pelure originale.

1952, Conférence Mondiale OSE, fragments des dossiers :

Liste des délégués, 5 p., ronéoté.

Rapport sur la réunion du Conseil général de 1950 ( p. 3 et 11 seulement )

Extrait du rapport général, p. 56 - 82 : l’OSE en Afrique du Nord : Maroc,

Tanger, Tunisie, Tripoli, Alger, avec des témoignages.

1954 ( ?), Comité Exécutif de l’Union OSE, fragments de dossiers :

Extrait du rapport général, p. 99 – 126 : Action de l’OSE en Tunisie (manque le

début).

1954, Conférence Mondiale OSE.

Extrait du rapport général, p0. 80 – 98. Action de l’OSE en Afrique du Nord de

juillet 1952 à juillet 1954.

1955, Comité Exécutif de l’Union OSE,

Rapport des activités en Tunisie, 7 p., dact.

Extrait du rapport général, p. 37
- 43 sur l’activité de l’OSE en Afrique du Nord

en 1954.

1958, 14 – 15 juillet, Conférence de Rome.

Rapport du Dr Léon Moatti sur la liquidation de l’Union OSE et le

nouveau programme de l’OSE. (Copie retournée par le Joint Tunisie, selon

lettre jointe).

(7) Imprimés.

Bulletin de l’Union OSE, 1957, 10 mars, n° 9, 3 p., ronéoté.

Dépliant de l’Union OSE en 1957, rue Volnay, avec photos de l’OSE Tunisie.

(8) Dossier de Mme Averbouh.

- attestation de travail, 1951 – 1952.

- Rapport de Mme Averbouh sur son activité en Tunisie en avril- août 1947, 20 p.,

dact., photocopie, 2 ex.

- Rapport de Mme Averbouh sur son voyage dans le sud tunisien et à Djerba, mai 1947, 6 p. + 1, dact., photocopie, 2 ex.

(9) Dossier du Dr Benmussa..

Sauf les pièces conservées en original, le dossier a été photocopié en 1993 d’après les

documents prêtés par sa femme et sa fille ).

Voir aussi boîte XVIII, dossiers 61 et 62.

- Attestations de travail, 1962 – 1978.

- Création du comité OSE Tunisie. Lettre de l’Union OSE, signée par Valentine

Crémer et M. Brener à Me Elie Nataf, gendre du Dr Benmussa, 1947.

- Trois études du Dr Benmussa, 1961.

« Principes de la médecine des familles et de la communauté », 13 p., dact.,

original.

Principles of the Community and Family Health Service”,10 p., dact., ronéoté.

L’alimentation du nourrisson”, avec le Dr Brami et Mlle A. Douieb, 16 p., ronéoté, original.

(10) Rapports avec le Joint et le Congrès juif mondial.

- Programme de la visite des directeurs du Joint à Tunis, s.d., 2 p., dact., original.

- Rapport de Z. Levental, édité par le Joint – Genève sur « Les personnes âgées et

handicapées de la communauté juive de Tunisie,, décembre 1969 – janvier 1970 », 42 p., ronéoté, relié. ( voir la préparation du rapport, boîte XXII ).

- Circulaire de C.J.M. – Alger ( Lazarus ), 1956, sur les commémorations de la révolte du ghetto de Varsovie, avec le compte-rendu des cérémonies de 1955.

III. Documents conservés dans une armoire à La Goulette

Certains documents ont pu être récupérés et ont été intégrés dans les boîtes du Dr Moatti.


Registre des procès-verbaux, 21 août 1955-1984, restés à la Goulette.

Réunion avec le JOINT, 1958.

Statuts de l’ORT-Tunisie

Statuts de l’OSE-Tunisie, 1952 et 1954.

Nouveaux statuts, 1960-1962.

Bulletins de l’OSE

Dossiers personnels individuels.

Construction de la Goutte de Lait, rue du Dr Cassar, 1955. Budget du nouveau bâtiment, deux dossiers.

Quelques dossiers de correspondance, 1982.

Rapports moraux et financiers : 1967, 1969, 1971, 1975, 1976, 1981, 1982.

Comptabilité, 1963-1964.

Brochure Dix années de réalisations OSE, 1947-1957.

Réunion avec l’Union-OSE, 1961.

Correspondance avec la municipalité de Tunis, 1952-1963.

Correspondance avec le Joint, 1950-1955.

Traitements et salaires : 1960-1966.

II. Inventaire de la partie classée des archives de l’OSE-Tunisie

BOITE I. Sessions du Comité central. Comptes-rendus des travaux.

  1. Première session plénière, 21 – 22 janvier 1950 (une brochure ronéot.).
  2. session plénière, 21 – 22 janvier 1951 (une brochure et 2 rapports).
  3. session plénière, 2 - 3 mars 1952 : dossiers Baranès et Solal, plus : « l’Echo juif » des 7 et 12 mars 1952. « OSE – Tunisie », n° 17 – 18 et 22 – 23.18 photos.
  4. session plénière, 10- 11 mai 1953 : rapport moral et rapport final.
  5. session plénière, 2 mai 1954 : dossier Baranès.
  6. session plénière, 8 mai 1955 : rapport moral, ordre du jour, correspondance, 16 photos. Autre exemplaire dans le Fonds du Dr Moatti, boîte 2.
  7. session plénière, 24 mars 1957 : brouillons de comptes-rendus et rapports, un télégramme, 3 ex. imprimés.

7 bis rapports d’activité et rapports financiers 1952-1956 (mauv. état)

BOITE II. Conférences organisées par l’OSE-Tunisie.

  1. Année 1958, un recueil, ronéot., broché.

8 bis, double.

  1. Année 1959, manque.
  2. Année 1960, un recueil, broché.

10 bis et 10 ter, doubles.

  1. Année 1961, un recueil, broché.

11 bis, double.

BOITE III. Réunions du bureau et assemblées générales.

12 et 12 bis. « Projet d’organisation du Centre OSE de Tunis », non daté, dact., 2 ex.

13. Procès-verbaux des réunions du bureau de 1953 à 1956.

1953, 19 séances ; 1954, 13 séances ; 1955, 12 séances ; 1956, 7 séances.

14. Assemblées générales de l’OSE – Tunisie :

- 10 février 1957 : ordre du jour et liste d’adhérents.

- [1958 – 1965, manque ]

- 29 mai 1966 : P.V. des séances

- 9 septembre 1968 : rapport moral (2 ex.), rapport final.

- 10 juin 1969, : rapport moral (2 ex.), rapport final (2 ex.).

15. Assemblées générales de l’OSE- Tunisie :

- 26 mai 1970 : rapport moral et final, questions diverses. Brouillons.

- 20 mai 1971 : rapport moral (3 ex.) et final (2 ex.), questions diverses.

- 14 juin 1972 : rapport moral (2 ex.) et final.

- 8 juillet 1973 : rapport d’activité et rapport final (2 ex.).

- 16 avril 1974 : ordre du jour.

- [ manque la suite ]

- 12 février 1983 : rapport d’activité (3 ex..) et rapport final.

16. Conférence des branches OSE, Paris, 1964. Rapport financier de l’OSE – Tunisie,

ronéot., 3ex.

BOITE IV. Correspondance (2 liasses en mauvais état).

17. 1949, correspondance reçue.

18. 1949, juillet – décembre, chrono de la correspondance envoyée.

BOITE V. Correspondance (2 liasses en mauvais état).

19. 1950, correspondance reçue.

20. 1950, chrono.

BOITE VI. Correspondance.

21. 1951, correspondance reçue, pas de chrono.

22. 1952, idem.

23. 1953, idem ; un dossier de coupures de presse sur l’Affaire Finaly.

24. 1954, correspondance reçue, pas de chrono.

BOITE VII. Correspondance.

25. 1955, correspondance avec Union-OSE Paris.

26. 1955, chrono janvier – juillet.

27. 1955, chrono juillet – décembre (très abimé).

BOITE VIII. Correspondance.

28. 1956, correspondance avec Union-OSE Paris, janvier – décembre.

29. 1956, chrono janvier – mai.

30. 1956, chrono juin – décembre (décembre très abimé).

BOITE IX. Correspondance.

31. 1957, correspondance avec Union –OSE Paris.

Voir aussi Boîte XXV, dossier 109, Inauguration du nouveau dispensaire et commémoration des 10 ans d’OSE- Tunisie, 1957).

32. 1957, chrono janvier – mars.

33. 1957, chrono avril – juin.

34. 1957, chrono juillet – août.

35. 1957, chrono septembre – décembre.

BOITE X. Correspondance.

36. 1958, correspondance reçue et envoyée, janvier – mars.

37. 1958, idem, avril – août.

38. 1958, septembre – décembre.

1959, manque.

1960, manque.

BOITE XI. Correspondance.

39. 1961, chrono (incomplet).

BOITE XII. Correspondance.

40. 1962, correspondance reçue, semble incomplet.

41. 1962, chrono janvier – décembre.

BOITE XIII. Correspondance.

42. 1963, chrono janvier – décembre.

43. 1964, chrono mai – août (le reste manque).

BOITE XIV. Correspondance.

44. 1965, chrono janvier – avril.

45. 1965, chrono mai – septembre.

46. 1965, chrono octobre – décembre.

BOITE XV. Correspondance.

47. 1966, chrono janvier – juin.

48. 1966, chrono juillet – décembre.

49. 1967, 1968, 1969, 1970, épaves de la correspondance reçue.

50. 1970, chrono.

1971, manque.

A partir de 1972, les dossiers de correspondance sont très incomplets.

BOITE XVI. Correspondance.

51. 1972, chrono.

52. 1973, correspondance avec British OSE Londres. Chrono 1973 (épaves).

1974, manque.

53. 1975, correspondance.

54. 1976, correspondance.

55. 1977, correspondance. 1978, correspondance.

1979 à 1982, manque.

56. 1983, correspondance.

BOITE XVII. Correspondance.

57. Correspondance avec le JOINT Tunisie, 1950 à 1955.

1956 à 1960, manque.

58. Correspondance avec le JOINT, 1961 – 1963.

1964, manque.

59. Correspondance avec le JOINT, 1965 – 1969.

60. Correspondance avec le JOINT, 1970 – 1973.

BOITE XVIII. Médecins.

61. Contrats et projets de contrats avec des médecins.

1953 : premier projet.

1955 : proposition d’engagement du Dr Elie-André Benmussa. Contre- proposition

présentée par les médecins.

13 avril 1955 : PV de la réunion du comité de Tunis ; établissement des

contrats ; pelures des lettres d’envoi.

62. Dossier personnel du Dr Benmussa, 1952 – 1962.

Voir aussi les documents du Dr Moatti. Boîte 2, n° 8.

63. Dossier personnel du Dr Cohen – Adria, directeur médical d’OSE-Tunisie,

1967 – 1973.

64. Dossier personnel du Dr Jacques Sillam, 1953 – 1956 (mauvais état).

65. Dossier personnel du Dr Georges Uzan, 1951 – 1958.

66. Liste des médecins de l’OSE-Tunisie en 1968.

BOITE XIX. Soins aux malades. Enquêtes.

Voir aussi Boîte XXII, cas sociaux, consultations.

67. Enquêtes sociale et médicale de 1970 – 1971. Fiches d’enquête.

68. Enquête sur les malades mentaux juifs de Tunisie, 1971.

69. Fiches de bilans médicaux des familles, 1970.

70. Dossier de Mme Germaine Tebecca, indigente, 1972.

71.Fiches médicales scolaires, 1960.

72. Dossier médical de l’enfant Maleah Jude, de Sousse, 1959 – 1961.

Centre OSE de Tunis.

73. Cahier des consultations du dispensaire de Tunis, contenant des renseignements

sur les familles, leurs adresses et leurs ressources, 1949 – 1950.

74. Registre des consultations de Tunis et banlieue, 1952 – octobre 1958.

75. Registre de consultation pour la tuberculose, 1958.

76. Idem, 1959 – 1961.

77. Fiches médicales pour Tunis, 1983.

78. Fiches de remboursement des frais médicaux, 1980 – 1983.

BOITE XX. Consultations de Tunis.

79. Dispensaire. Registre des consultations, 26 juin 1981 – 22 décembre 1994.

80. Foyer de l’OSE. Registre des consultations, 26 juin 1981 – 29 décembre 1994.

81. Registre des urgences, 27 juin 1981 – 28 décembre 1994.

82. Registre des pansements, 26 juin 1981 – 16 juillet 1985.

BOITE XXI. Consultations de Tunis.

83. Registre des médicaments et du matériel médical, 1949 – 1950.

84. Idem, 1951 – 1953.

85. Idem, par ordre alphabétique des médicaments, 1951 – 1953.

86. Registre des antibiotiques du dépôt OSE de Tunis, 1961 – 1962.

BOITE XXII. Personnes âgées. Tunis.

87. Projet d’une « Maison des vieillards », 1964.

88. Enquête sur les « vieillards », 1965.

89. « Maison des vieillards ». Organisation du personnel, 1967.

90. Rapport médical sur les « vieillards », 1969.

91. Enquête sur les personnes âgées, 1969 – 1970

Voir aussi la boîte XIX et le fonds du Dr Moatti, boîte II, n° 10, le rapport de Z.

Leventhal pour le JOINT).

92. Enquête sur les « vieillards », 1970.

93. Transformation du centre médico-social en « Asile de Vieillards ».

Plans (en mauvais état), 1970.

94. Achats de matériels et mobiliers pour la « Maison des vieillards » (dotation du Central

Brith Fund), 1972.

BOITE XXIII. Registres des garderies et des nourrissons de Tunis.

95. Garderie israélite, 1963 – 1964, un cahier.

96. Idem, 1964 – 1966, par ordre alphabétique des enfants, un registre (nombreuses pages blanches).

97. Distribution de lait pour les nourrissons, 1960, un cahier.

98. Distribution de layettes, juin 1950 – juillet 1951, un registre.

99. Idem, 1951 – 1954, un registre.

BOITE XXIV. Dossiers des nourrissons de Tunis.

100. Biberonnerie, 1954 – 1955.

101. idem, 1967 – 1968.

102. Distribution de lait, tous centres, 1955.

103. Capsulage des biberons, 1957 – 1960.

104. Distribution de layettes, 1955 – 1958.

105. Fiches médicales des nourrissons bénéficiaires de médicaments pour la

suralimentation.

BOITE XXV. Dossiers des nourrissons de Tunis.

106. Bains des nourrissons, 1955.

107. Demandes d’approvisionnement en lait, 1967.

108. Envois de lait et de médicaments, par année, 1967 – 1972.

109. Inauguration du nouveau centre médical et commémoration des 10 ans de l’OSE –

Tunisie en 1957. Correspondance, cérémonie, discours., 1956 – 1957.

BOITE XXVI. Maladies endémiques et épidémies.

110 (1). Tunis. Service médical des adultes de la Communauté israélite, rue des

Protestants. Gestion de l’OSE, 1965 – 1967, Correspondance du Dr Uzan avec la

communauté. Inventaire du mobilier et des médicaments.

Lutte contre les épidémies.

110 (2). Lutte contre le trachôme, 1950.

110 (3). Lutte contre les trois T (trachôme, tuberculose, teigne-impetigo), 1953, un cahier.

110 (4) Lutte contre les mouches, 1955.

Autres centres OSE de Tunisie.

BOITE XXVII. Garderies de Djerba.

111. Comité de Djerba. Correspondance avec Tunis concernant les garderies de Hara

Seghira et de Hara Kebira ( Zarsis ). Envoi de médicaments, layettes, lait, etc., 1958,

1960 -1966 (1959 manque ).

112. Comité de Djerba. Comptabilité, pièces justificatives, 1964.

113. Comité de Djerba. Correspondance et comptabilité du JOINT, 1964.

114. Comité de Djerba. Comptabilité, 1966 (1965 manque).

BOITE XXVIII. Garderies de Djerba.

115. Comité de Djerba. Comptabilité, correspondance et pièces justificatives, 1967.

116. Idem, 1968.

Liasse XXIX. Garderies de Djerba.(registres)

117. Registre comptable de Hara Seghira et Hara Kebira, 1964 – 1965.

118. Idem, 1966 – 1969.

BOITE XXX. Autres Centres de Tunisie.

119. Ariana. Correspondance, 1952 – 1962 (retrouvée en 2004). Nourrissons, 1955.

120. Ben Gardane. Correspondance avec le comité, 1961 et 1963 – 1966 (1962, manque).

121. Gabès. Correspondance avec le comité, 1960 – 1961.

122. Gabès, idem, 1962.

123. Gabès, idem, 1963 – 1965.

BOITE XXXI. Autres centres de Tunisie.

124. La Goulette. Dispensaire. Location de l’immeuble, 1951.Travaux : Plans, cahier

des charges, marché, équipements, 1955.

125. La Goulette. Dispensaire. Correspondance : 1955 – 1962, 1965 (1963 – 1964

manquent). Le dossier 1958 comprend un exemplaire des statuts de l’OSE –Tunisie

de 1954.

126. Médenine. Comité et communauté juive. Liste du personnel en 1949. Envoi de

médicaments et de lait, 1966.

127. Nabeul. Dispensaire. Correspondance, 1963 – 1966.

BOITE XXXII. Autres centres de Tunisie.

128. Sfax. Centre géré par le comité de gestion du culte israélite de Sfax.

Correspondance : 1963, 1964, 1965, 1966, [1967 – 1972 manquent], 1973.

Quelques fiches médico-sociales (1970).

129. Sousse. Comité OSE. Correspondance : 1960 (août – décembre), mauv. état ;

1961, [1962 manque], 1963, 1964 – 1965.

130. Foum – Tataouine. Comité OSE. Correspondance : 1963 – 1964, 1965, 1966.

La BOITE XXXIII et les n° 131 à 139 n’ont pas été attribués.

BOITE XXXIV. Séminaires de formations.

140. Séminaires organisés par l’OSE – Tunisie et le Conseil Technique des Œuvres juives

locales. Cours et conférences à Tunis. Textes polycopiés.

140 (1). 1953, 8 cours de Mlle Goldsmith, psychologue, du 5 mai au 24 juin

(manque le 1er ?). 1953, doubles des cours de Mlle Goldsmith.

140 (2). 1953, conférences médicales, du 21 avril au 26 juin, par les Dr Henri Cohen (deux

conférences), Richard Brami, Félix Bérebi, Albert Berdah, Roger Besnaiou, Léopold

Beretvas, François Nacach, Roger Sebag ; Mlle Colette Minvielle.

140 (3). 1953, 8 cours juridiques « Notions légales », avril- juin. Rabbin Fraji Cohen,

Me Roger Temmam, Me Herzl Haddad, Me Paul Bonnan, Ebé Attias, Me Louise

Hannon, Mlles Daisy Msyka et Colette Minvielle.

140 (4). 1954, mai – juin, cours sur les nourrissons. Dr Armand Nataf, Dr François

Nacach, Mme Zibi.

140 (5. 1954, mai – juin, cours de psychologie du Dr Mareschal.

140 (6). 1956, 8 juillet : PV de la réunion du Conseil technique.

BOITE XXXV. Séminaires de formations. Cours non tenus à Tunis et exposés divers.

141 (1). Ecole de service social Paul Baerwald, Versailles, 1949 – 1950.

Cours d’Inger Josephson, Le changement d’assistante sociale dans une maison d’enfant,

dact., papier pelure, 27 p.

141 (2). Institut d’Urbanisme de l’Université de Paris, 1949 – 1950.

Cours du Pr. Dr. R. H. Hazemann, plus annexes, ronéot., différentes paginations.

141 (3). Ecole Paul Baerwald, Versailles, 1951 – 1952.

Cours du Dr. Hazemann, Introduction à la médecine sociale, dact., paginations diverses.

141 (4). Stage de l’Ecole Paul Baerwald à Casablanca ( Maroc ), 1952 – 1953.

Cours du Dr Toledano ( OSE-Maroc ), dact., papier pelure, différ. paginations.

141 (5). Ecole Paul Baerwald, Versailles, 1952 – 1953.

Cours du Dr. Zimmet. Un fort volume, dact., relié, différ. paginations.

141 (6). Dr. J. Trémolières, Paris, mai-juin 1953, Essai sur l’alimentation de certains groupes de

la population israélite du Maroc, avec une annexe sur : Les cantines scolaires de l’Alliance

Israélite Universelle, ronéot., non relié, 37 p. + 14 p. + 5 p.

141 (7). OSE – Maroc. Perfectionnement du personnel infirmier, déc. 1959 – janv. 1960.

Plusieurs cours d’Introduction à l’hygiène publique, ronéot., relié, différ. paginations.

141 (8). Cours de pédiatrie sociale, Paris, 10 avril – 2 juillet 1961, notes du Dr. Georges Uzan,

médecin OSE à Gabès, ronéot., relié, 24 p.

141 (9). Cahier de notes prises par ? en 1955 – 1956 au Centre de Psychologie de l’Enfant,

rue Colonel Colonna d’Ornano, puis rue Courbet, Tunis.

141 (10). Cours de G. Bismuth pour les candidats au CAP.

Précis d’hygiène professionnelle et de prévention des accidents du travail, Tunis,

s.d., un cahier relié au nom de David Perez, ronéot., 38 p.

I. Introduction

L’OSE-Tunisie, branche de l’Union-OSE a été fondée en 1947 et a cessé de fonctionner en 1986, bien que l’association existait encore en 2004 sur le plan légal. Au cours des années 1970-1980, la plus grand partie de ses archives fut rassemblée et entreposée sur des rayonnages en bois dans les caves de l’ancien dispensaire de l’OSE de la rue du Dr Cassar, au centre de l’ancien quartier juif de la Hafsia. Ce local, qui servait principalement comme débarras de matériel et d’entrepôt d’emballages, abritait aussi les systèmes d’alimentation d’eau et de chauffage de l’immeuble ; il fut laissé à l’abandon après la fermeture du dispensaire.

On doit à Me Claude Nataf, petit-fils d’Elie Nataf, l’un des fondateurs de l’OSE-Tunisie, d’avoir attiré l’attention de l’OSE sur l’urgence de sauver ces archives dès la fin des années 1990. Une délégation de l’OSE, comprenant le Dr Lucien Moatti, fils du Dr Léon Moatti qui fut également l’un des fondateurs, ainsi que Claudine Salamon et Georges Weill, se rendit à Tunis du 27 février au 1er mars 2000, afin de se rendre compte de leur état de conservation et de décider de leur éventuel transfert à Paris. Quatre jours de travail furent nécessaires, dans des conditions très pénibles, pour remonter les documents jugés encore en bon état dans une pièce du rez-de-chaussée, les trier sommairement, les mettre en liasses ficelées et étiquetées ; un état-sommaire fut rédigé sur place, afin de servir à un classement ultérieur qui serait suivi d’un inventaire détaillé.

La masse des archives récupérées, puis entreposées au rez-de-chaussée de l’ancien dispensaire en mars 2000 comprenait 25 cartons de documents divers et 10 caisses de documents comptables.

La délégation se rendit également à l’hospice de vieillards de la Goulette pour inventorier un certain nombre de registres et de documents qui avaient été transférés du dispensaire en 1983 ; la liste de ces documents figure à la fin de l’inventaire. Une petite partie seulement put être récupérée et intégrée dans le classement final.

Yvonne Lévyne effectua un premier tri thématique par cartons et rédigea un inventaire préparatoire. Au cours de l’année 2003-2004, Katy Hazan et moi-même avons repris ce classement, en essayant de rétablir l’organigramme de l’association et des différentes actions sanitaires exercées en Tunisie. Ce classement détaillé permit de rédiger l’inventaire de la partie administrative et médicale. Il dut être abandonné le 15 septembre 2004, faute de financement, ce qui explique pourquoi l’inventaire définitif est resté inachevé à la boîte n° XXXV et ne comprend pas les dossiers de la comptabilité.

Les lacunes constatées concernent surtout les pièces officielles, les procès-verbaux

(conservés à la Goulette), les dossiers médicaux et la correspondance. Par contre, la comptabilité, qui était restée en cartons fermés sur des rayonnages à l’abri de l’humidité, a été mieux conservée ; cette partie représente plus de la moitié du fonds actuel. Enfin, seules quelques rares photos ont pu être sauvées de l’inondation.

L’inventaire définitif figure ci-dessous, pages 3 à 8 ; il comprend les documents récupérés dans la cave du dispensaire, classés sous forme de boîtes, liasses et registres cotés de I à XXXV ; certaines cotes ont été laissées vacantes dans l’espoir de retrouver des documents du même sujet dans la masse à l’époque encore non triée.

On a joint à cet inventaire :

- Une liste des documents inventoriés à la Goulette lors de notre visite, mais dont une partie a pu être récupérée et jointe aux dossiers cités dans l’inventaire (page 9).

- L’inventaire manuscrit rédigé en 2003 par Yvonne Lévyne, utile pour la partie des archives concernant la comptabilité (non paginé). Certains documents cités dans cet inventaire, qui ne concernaient pas directement la comptabilité, ont été intégrés dans la partie administrative et médicale de l’inventaire définitif.

- L’inventaire des deux boîtes de documents confiés en 2004 à l’OSE par le Dr Lucien Moatti, qui ont été cotées Moatti I et II (pages 10-12).

- Les allocutions prononcées le 6 décembre 2007 à l’Alliance, lors de la remise officielle du fonds OSE-Tunisie à la bibliothèque par les signataires (pages 13-16).

- La biographie du docteur Léon Moatti (Sousse, 25 mai 1900 - Paris, 2 janvier 1979), rédigée par le Dr Lucien Moatti (non paginé).

.

G. Weill – Katy Hazan, décembre 2007.

Thursday the 29th. Joomla 2.5 Template © FreeTemplateSpot. Alliance israélite universelle